Comment Devenir Avocat En France

Par définition, l’avocat est un professionnel du droit qui exerce une profession considérée par la loi comme étant libérale. Il est, de par sa fonction, le seul partenaire juridique qui est habilité à assister, à représenter ainsi qu’à défendre les personnes physiques, les particuliers en l’occurrence, ou encore les personnes morales, à savoir les entreprises, les associations et bien d’autres structures encore dans leurs domaines d’activité respectifs. Il exerce de ce fait un rôle de conseil auprès de ses clients dans un premier temps et peut être amené par la suite à défendre leurs intérêts lors d’un éventuel procès.

L’avocat peut exercer son métier aussi bien qu’avocat généraliste qu’en tant qu’avocat spécialiste. A ce titre, il existe différentes possibilités de spécialisation pour les avocats désireux de se spécialiser dans un domaine bien précis qui pourra être le droit des sociétés, le droit des personnes, le droit social, le droit fiscal, le droit pénal et bien d’autres spécialités encore.

Au cours de son exercice, l’avocat doit être ainsi en mesure d’effectuer plusieurs types de démarches et autres formalités pour le compte de ses différents clients. Ainsi, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la plaidoirie, bien qu’elle fasse partie des tâches principales d’un avocat, quelle qu’en soit la spécialité, elle est loin d’être sa seule et unique mission. Et pour cause, préparer les conclusions nécessaires afin d’exposer judicieusement les prétentions de son client ou plus simplement encore lui connaitre ses droits et ses devoirs relève également des missions devant être accomplies par l’avocat.


S’agissant de son mode de rémunération, l’avocat est libre de négocier le montant de ses honoraires  avec son client. Ils peuvent d’ailleurs varier de manière significative en fonction de plusieurs facteurs tels que la complexité de l’affaire, de la notoriété de l’avocat sollicité ou encore de la localisation de son cabinet.

Afin de pouvoir exercer son métier, tout avocat devra être inscrit au préalable au sein d’un barreau qui est composé de l’ensemble des avocats rattachés à un Tribunal de Grande Instance (TGI). Chaque barreau s’administre lui-même par l’intermédiaire de son conseil de l’ordre, chargé de veiller au respect de la déontologie.

Les jeunes diplômés en droit qui souhaitent exercer le métier d’avocat auront trois possibilités pour le faire :

  • Ils pourront se faire recruter comme salarié.
  • Ils pourront collaborer avec un cabinet, ce qui ne les empêchera pas, par ailleurs, de se consacrer à leur propre clientèle
  • S’ils en ont les moyens, ils pourront ouvrir d’emblée leur propre cabinet, ce qui ne se produit que rarement dans les faits.

Selon le ministère de la justice, le nombre d’avocats inscrits aux différents barreaux en France dépasse les 50000 où plus de la moitié n’ont pas encore dépassé les 40 ans d’âge. Et d’après la même source toujours, environ la moitié des avocats exerçant dans l’hexagone sont issus de la gent féminine.

D’autre part, l’avocat doit être organisé, rigoureux, et disposer en plus d’excellentes capacités rédactionnelles.

Le charisme, l’aura ainsi que la persuasion sont autant de qualités qui seront d’une grande utilité pour l’avocat au moment des plaidoiries. A noter par ailleurs que l’avocat doit aussi faire preuve d’une grande discrétion dans la mesure où il est tenu au secret professionnel.

Les études de droit

Après l’obtention du baccalauréat, la première étape obligatoire pour tout jeune bachelier désireux de devenir avocat reste l’inscription dans une université de droit, où il sera en mesure d’acquérir de solides connaissances juridiques. Ainsi, un minimum de 4 années d’études dans la faculté de droit de votre choix, ce qui correspond en termes de diplômes à une Maitrise ou bien à Master 1 selon la faculté, sont nécessaires pour vous permettre de légitimer votre ambition de devenir avocat un jour.


En France, les facultés de droit les plus réputées sont : Aix-Marseille 3, Montpellier 1, Paris 1, Paris 2 et Paris 10.

Cela dit, l’université Paris Sud 11 qui a créé en 2009 la Grande École du Droit, une première en France, offre un enseignement complet jusqu’à la troisième année de licence (L3), ce qui en fait une référence en matière de faculté de droit dans l’hexagone. L’intégration de cette école d’excellence s’effectue, d’ailleurs, sur dossier à condition d’avoir décroché en préambule un baccalauréat général avec mention. Une fois la licence en droit décrochée, la quatrième année d’étude se fera dans une université anglophone dont le choix est laissé à la libre appréciation de chaque étudiant. Ce DU Français-Anglais que seule cette grande école de droit est en mesure d’offrir aux étudiants en France, leur donnera la possibilité d’acquérir un solide bagage juridique dans le but de leur faciliter la tâche au moment où ils franchiront le cap pour exercer leur métier et ce, aussi bien en France ou que dans un pays anglophone.

CRFPA et CAPA

Une fois que vous aurez obtenu votre diplôme universitaire, vous serez amené par la suite à vous présenter à un concours d’entrée au barreau. Vous aurez d’ailleurs la possibilité de préparer ce concours d’entrée à l’école d’avocat au niveau d’un Institut d’Etudes Judiciaires (IEJ) à travers une formation de 12 mois qui vous permettra de maximiser vos chances pour réussir ce concours.

A noter simplement que les candidats titulaires d’un doctorat en droit ou alors en science politique sont exemptés d’office de l’examen d’entrée à l’école d’avocat.

Si vous passez avec succès l’épreuve du concours, vous aurez ensuite la possibilité d’intégrer un centre régional de formation professionnelle d’avocats (CRFPA) pour une durée d’une année, votre aurez dès lors le statut d’élève avocat.

Après, vous aurez à ajouter à votre liste de diplôme l’incontournable Certificat d’Aptitude à la Formation d’Avocat, communément appelé (CAPA). Et ce n’est qu’une fois ce certificat en poche que vous pourrez prêter serment afin de vous inscrire par la suite sur la liste du stage d’un Barreau. Ce stage d’une durée minimale de deux années est obligatoire avant de pouvoir exercer en tant qu’avocat à part entière au sein d’un barreau. Vous serez inscrit dès lors sur le grand tableau du barreau.